© Jean Vanasse 2003
         
 
 
--| Extraits
--| Le Devoir
--| La Presse
--| Journal de Mtl
--| The Gazette
--| Voir
--| ICI
--| Jazz Hot
--| JazzMan
--| Le Soleil
--| PlanetJazz
--| Cadence
--| Son&Image
--| Coda Star
--| Toronto Star
--| All About Jazz
--| Abeille
--| Arts & Opinion


----- | Press review

"…Many years ago, dating back to their first collaboration in the 1980s, I was indifferent to the sub-zero, outer space, metallic peal of the vibraphone until Jean Vanasse, in duo with ex-Weather Report bassist Miroslav Vitous, took my preconceptions by the neck and through the force of his revelatory playing convinced me of the instrument’s unsuspected range and distinctly affecting radiance..."
Robert J. Lewis ARTS & OPINION, Vol. 8, No. 1, 2009.


Le critique de Jazz du ICI et du Journal de Montréal Christophe
Rodriguez a proclamé ¨Amérikois¨ comme étant le meilleur CD de l'année.
Christophe Rodriguez JOURNAL DE MONTRÉAL, décembre 2004.


"…C'est un très grand disque, jamais déroutant, aux arrangements somptueux; l'oeuvre d'un puissant styliste et d'une équipe qui connaît fort bien son travail. (CR) 5/5
"
Christophe Rodriguez JOURNAL DE MONTRÉAL,
octobre 2004.

"…Jean Vanasse tient toute sa place avec élégance. Un jazz de l'équilibre et de la mesure. Debussy disait que c'était la caractéristique de la musique française, Malherbe de la poésie itou. Ces américains là ne seraient-ils pas un peu français?"
Michel Bedin JAZZ HOT, décembre 2001 - janvier 2002

"… Un joli périple dans les eaux vives du jazz. Le vibraphoniste communique ses friselis de lumière et d'écume, avec un profond sens de l'attente, du moment juste. Car le marin n'oublie jamais que c'est avec le temps qu'il compose sa course. Si le ressac nous emporte sur les routes du hard bop, il nous charrie aussi vers les berges du blues et de la ballade, ou encore sur quelque îlot de free…"
Emma Rivière JAZZMAN, décembre 2001, 3 étoiles.

"Et si l'un des plus beaux disques de cette année sortait, non pas de
l' industrie américaine, mais d'une toute petite maison d'ici qui répond au nom d'Effendi? ... Structures musicales exemplaires, unité de son et un Jean Vanasse - l'homme du vibraphone - qui fait étalage, mais fort discrètement, de ses talents de compositeur…"
Christophe Rodriguez ICI - Montréal, octobre 2001.

"... Un jazz en perpétuel suspens… Une forme d'art plus près de l'impressionnisme que du jazz formaté, plus efficace sans le facteur temps qu'avec un sentiment d'urgence souvent trop calqué."
Claude Côté VOIR- Montréal, novembre 2001.

" … (Jean Vanasse) fait preuve d'une finesse extrême, jouant de parcimonie et de complexité sur des lignes mélodiques d'une grande fluidité… Un jazz à la fois calme et incandescent, qui fourmille de trouvailles…"
Pierre Boulet LE SOLEIL- Montréal, septembre 2001.

"… dur à définir, parce que c'est mieux que bien joué. C'est plus que cela parce que c'est une musique qu'on finit par s'approprier, par investir de ses propres sentiments. Autrement dit, cette Mosaïque a ceci de singulier qu'elle est un acte de générosité de la part de Vanasse…"
Serge Truffaut LE DEVOIR – Montréal , novembre 2001.

"Pour sa prestation au Lion d'Or, dans le cadre du Off Festival de Jazz (Jean Vanasse) était flanqué de Normand Guillebeault à la contrebasse, Richard Savoie au saxophone, Pierre Tanguay à la batterie, Mathieu Belanger à la clarinette basse, Sylvain Provost à la guitare et, pour deux morceaux, du batteur français donc républicain Bruno Tocanne. Tous ces artistes ont joué et déjoué des compositions originales sur le mode le plus percussif qui soit. Ce show de Vanasse a été l'épisode estival du Off Festival. C'était enjoué et riche de ces climats sonores que l'on associe au monde du soleil. Le jazz de Vanasse est un jazz de sudiste…"
Serge Truffaut LE DEVOIR - Montréal, juillet 2001.